Accueil

L'ntroduction dans le raisonnement des contrastes chromatiques

 

Clair-obscur

Chaud-froid

Complémentaires

Voisines

Saturation

Quantité

Le contraste simultané

La couleur en soi

Sept contrastes d'Itten

 

 


cercle chromatiqueJe n'oublierai jamais comment j'ai mélangé un magenta du rouge le plus éclatant et bleu le plus clair de mes couleurs à l'eau. La camarade ensseignante m'a dit qu'on ne peut pas mélanger toutes les couleurs, elle m'a donnée une mauvaise note et je m'en foutais car j'ai compris que j'ai touché du surnaturel; normalement, selon l'ensseignement, était possible de mélanger toutes les couleurs du rouge, jaune et du bleu. Et comme c'ètait la première fois que j'ai vu une teinte magenta et parce-que c'était sur une fleur, j'ai compris que dans la nature existent les couleurs qui n'existent pas dans la réalité objective, soit il n'y a pas des pigments, soit k'existence de mauve était contre le Goethe, je peux bien imaginer qu'on a quelque part décidé que le Goethe est un classique, un progressiste, alors au nom du progrès il faut oublier que dans les imprimeries on utilise une triade CMJN, d'ailleurs onen sait que dale sinon on aurait exigé que ces imprimeurs changent de la mèthode. La raison qui déraisonne a toujours une raison de déconner, je n'en savais rien, mais j'ai dû voir les décalages de la réalité objective et de la réalité tout court dans les interstices du système, puisque le fait que nous avons des couleurs dont on ne parle point car on ne sait pas les posséder me semblait banal, un truc parmi les autres, une de ces poesies qui justifient l'existence de ces fleurs qu'on après toutt cultive, pour posséder ce magenta au moins sous ses formes éphéméres, en quelque sorte.

Ne croyez pas que la science des contrastes vaut mieux qu'un bon coup d'inspiration, un désir d'une couleur. Les concepts s'imposent par une cohérence des spéculations, ils sont bons pour structurer les idées, mais du moment ou on veut faire tout bien de tous les points de vue, on est au bord de la folie. Certains concepts sont du béton, le contraste simultané développe très bien le principe des contraires, pardon, des complémentaires, certains concepts montrent les points faibles, toutes les voisines ne sont pas si égales comme on peut les croire sur le cercle, le contraste de la saturation qu'on voit bien tout en gris sont d'un point de vue les cendres des complémentaires, si on veut spéculer on peut se laisser aller loin, mais après il faut confirmer au moins sur la palette. J'évite de précher les régles comme je peux et si je ne peux pas m'en empécher, il faut les soit comprendre soit loublier, ce n'est pas comme pour les bonnes manières.

Les harmonisations aussi, les palettes sont les machines, apprendre de limiter une palette est une question d'économie des moyens, pas de la relligion.