La première Introduction dans le chaos chromatique ordonné par RVB

Cercle chromatique

RVB, CMJN

Mélange optique

Cercle & valeurs

 

Contrastes

Clair-obscur

Chaud-froid

Complémentaires

Voisines

Saturation

Quantité

Le contraste simultané

La couleur en soi

Sept contrastes d'Itten

 

Harmonisation

La palette

Monochromie
Dichromies

Voisines

Complémentaires

Carré des couleurs
Triades

 

cercle chromatique

 

Comme vous savez de la théorie de professeur Cimerman et du catéchisme, toute la connaissance commence par l'erreur. Dans la théorie de professeur Cimerman la connaissance évolue en cycles divisés en quatre moments, l'approfondissement, l'enracinement, la reconnaissance et le déracinement d'erreur, la fondation d'un erreur fondamental nouveau, dans le catéchisme c'est tout simplement héréditaire. Le deuxième principe transcendant de la science chromatique est le principe d'égalité des contraires développé par Dr Faustroll dans l'Introduction en Pataphysique et par le Chevreuil dans le Contraste simultané. Ainsi je crois que bien que l'image numérique nous aide à comprendre le RVB et le CMJ, bien que si la cohérence et l'utilité de ces deux systèmes sont hors de doute, au fond c'est tout un peu autrement.

 

Je me souviens encore comment j'ai mélangé
le magenta selon le Goethe!


RVB sont les couleurs d'addition, on y ajoute de la lumière de la lanterne rouge à la lanterne verte pour y avoir du jaune, le jaune est éclairé par deux lanternes alors il est encore plus clair que la lanterne verte, c'est clair, CMJN , le système de la soustraction est encore plus dingue, plus on y ajoute des couleurs, plus c'est noir.

 

Ces mélanges se passent sur un globe des couleurs rcouvert sur la hémisphère du Nord par le système de l'addition, sur le pôle Nord est le point du rencontre des complémentaires qui est blanc, sur l'autre hémisphère par le système des soustractions, la coté sombre du globe avec le pôle noir, les deux systèmes sont cousus sur le méridien de telle manière qui les secondaires de l'addition sont les primaires de la soustraction et entre les pôles on imagine sur une ligne droite tous les gris. Au centre de cette axe, au centre du globe est le point gris rembourré des millions des mélanges tertiaires qui compliquent les spéculations à tel point que je fais de l'abstraction de tout cela, au moins autant que je peux.

 

La science des contrastes est peut-être un peu trop éloignée de la réalité, parfois. Depuis qu'on a remplacé les couleurs philosophiques du cercle par les paramètres empiriques pour faire marcher la télé on n'est plus sur de rien.

 

L'aide mnémotechnique pour les sept contrastes dl'Itten:: PÔ GLACE! (Paresse, Orgueil, Gourmandise, Luxure, Avarice, Colère et le dimanche, l'Envie.)